mercredi, 19. septembre 2018
RedGlobe Actualité
feed-image RSS Feed
Statistics

Today: 17798

Yesterday: 27163

Since 01/06/2005: 44917520

Les condamnations à mort se multiplient en Arabie Saoudite. Depuis le début de cette année, 134 personnes ont été exécutées.

L'objectif du médiatique Mohammed Ben Salman vise à intimider et à briser les contestations de celles et ceux qui dénoncent l'agressivité extérieure et les crimes de guerre perpétrés au Yémen, ainsi que, sur le plan national, les privatisations, l'austérité et la "Vision 2030" du prince héritier et vice-premier ministre de la pétromonarchie.

En opposant une fin de non recevoir à ces interventions, l’Etat d’Israël humilie et méprise la France. Nous appelons donc le Président à se donner les moyens que les demandes qu’il exprime au nom de notre pays soient respectées. Il ne s’agit pas d’une faveur envers Salah Hamouri, mais du respect d’un droit fondamental à la liberté que l’ONU lui a reconnu.

Le 23 août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, était arrêté par l'armée israélienne chez lui aux premières heures du jour. Depuis lors, et sans qu'aucune charge d'accusation ne puisse être étayée d'aucune preuve puisque Salah Hamouri n'est « coupable » que d'être le défenseur de prisonniers politiques palestiniens, sa détention a été arbitrairement maintenue par les autorités israéliennes.

Homme de paix, de dialogue et de partage, Uri Avnery s'est éteint, ce lundi 19 août à Tel Aviv, à l'âge de 94 ans. Sa disparition plonge dans le chagrin toutes celles et tous ceux qui eurent le bonheur de le rencontrer, et toutes et tous les défenseur-e-s à travers le monde d'une paix juste et durable entre Israélien-ne-s et Palestinien-ne-s.

Les communistes de France partagent la douleur de sa famille, de ses proches, de ses ami-e-s et camarades de lutte, et tiennent à leur présenter leurs sincères condoléances et à les assurer de leur pleine solidarité et entier soutien.

Dimanche 29 juillet dernier, Al Awda, le premier bateau de la Flottille de la liberté a arriver près de Gaza a été arraisonné par la marine israélienne alors qu'il était encore dans les eaux internationales.

Cet acte n'est rien d'autre qu'un acte de piraterie et, une nouvelle fois, la communauté internationale s'enferme dans le silence.
Nous savons que les militants pacifistes internationaux ont subi des violences et notamment des coups de tasers, certains ont été blessés et tous emprisonnés.

Partie de Scandinavie le 15 Mai dernier, la Flottille composée de quatre bateaux a tenté une nouvelle fois de briser le blocus de Gaza. Ce blocus que subissent les Gazaouis depuis 2007, et qui leur interdit un accès normal à l'eau potable, aux denrées , à l'électricité , à la santé et qui les condamnent à être enfermés dans une prison à ciel ouvert car les voies maritimes aériennes et terrestres dépendent du bon vouloir d'Israël. On ne vit pas à Gaza on survit, et les Nations unies déclarent que Gaza sera totalement invivable en 2020 sans l'arrêt du blocus.

Ce blocus terrestre, aérien et maritime est à l’origine d’une situation humanitaire désastreuse. Selon l’ONU, si ces conditions illégales, contraires à tous les droits humains, continuent d’être imposées à Gaza, l’enclave palestinienne ne sera plus vivable pour des êtres humains d’ici 2020.

La réponse de l’armée israélienne aux précédentes flottilles a toujours été de les arraisonner, parfois via de véritables opérations de piraterie d’État dans les eaux internationales,  de saisir les bateaux voire d’emprisonner les équipages. En 2010 l’armée israélienne a même tué neuf personnes et blessé vingt-huit.

Israël vient de s'engager dans une voie dangereuse et antidémocratique. En effet, son gouvernement, en votant ce jeudi 19 juillet par 62 voix contre 55 et 3 abstentions la loi fondamentale faisant d'Israël l'Etat-nation du peuple juif, enterre tout espoir de paix.

Le rapporteur de cette loi, le député du Likoud Avi Dichter n'a laissé planer aucun doute en déclarant: « Nous avons fait cette loi fondamentale pour empêcher la moindre velléité ou tentative pour transformer l'Etat d'Israël en une nation de tous ses citoyens. »

Cette définition de l’État nation israélien a désormais valeur de loi fondamentale à force constitutionnelle et s’appliquera à des jugements rendus dans tous les secteurs : citoyenneté, propriété foncière, propriété privée, langue, culture, éducation, et par-dessus tout droits civiques, etc. Les non juifs, un quart de la population comprenant 1,5 millions d’arabes musulmans ou chrétiens et environ 300 000 immigrés non juifs de l’ex-URSS, voient leur mise au ban de la nation israélienne officialisée. Ils deviennent étrangers dans leur propre pays. L’arabe perd son statut de langue officielle partagé avec l’hébreu. Amendée de justesse, le projet de loi prévoyait même la création de localités exclusivement réservées aux juifs.

Le site de ce village, qui a déjà été soumis par le passé à des destructions partielles, est sous contrôle militaire. Sa destruction totale est désormais programmée.

Le prétexte selon lequel ce village construit avant la création d’Israël n’a pas fait l’objet d’un permis de construire est une manipulation qui ne saurait cacher la politique méthodique de déplacements de populations menée par Israël. Ces transferts forcés de palestiniens visent à étendre les colonies et à rendre impossible la création de l’État de Palestine. De nombreux villages palestiniens sont sous la même menace.

Real time web analytics, Heat map tracking