jeudi, 15. novembre 2018
RedGlobe Actualité
feed-image RSS Feed
Statistics

Today: 5251

Yesterday: 22202

Since 01/06/2005: 46162324

Dimanche 28 octobre, quelques heures après ce sommet, l’armée turque a pilonné des positions des Unités de Protection du Peuple (YPG) à l’ouest de Kobané, au nord de la Syrie, dans le cadre d’une offensive programmée par Erdogan à l’est de l’Euphrate pour briser l’expérience démocratique du Rojava.

Le 5 janvier 2018, Macron avait reçu très cordialement Erdogan à l’Elysée. Le jour-même de cette visite  les forces armées turques réceptionnaient la première fournée de missiles de type SOM-B1 de fabrication française dans le cadre d’une relance de la coopération militaire au sein de l’Otan.

Macron aurait finalement dû garder le silence, tant cette déclaration donne la nausée.

Il est mensonger de nier que le sentiment d’impunité donné à l’Arabie Saoudite, en continuant par exemple à lui vendre des armes alors qu’elle martyrise le peuple yéménite, a pu inciter le prince héritier à faire ou laisser assassiner un journaliste critique du régime.

Le fait de l’assassinat d’une personne dans le consulat d’un pays et, en particulier, l’assassinat de Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, en Turquie, démontre à nouveau l’hypocrisie des impérialistes et de leurs gouvernements.

Dans les mots, on préconise … la condamnation internationale, la « déception », les appels à éclaircir la question, demandes aux pays européens de cesser la vente d’armes à l’Arabie saoudite, réunions de ministres, menaces de « punition sévère » contre l’Arabie saoudite et des sanctions.

L'assassinat à Istanbul du journaliste Jamal Khashoggi, homme du sérail saoudien mais opposant au prince héritier Mohammed Ben Salman, soulève la nausée. Il aura fallu 18 jours pour que le régime admette publiquement les faits, tout en tentant de se dégager de toute responsabilité de ce crime abject.

Cet événement jette une lumière crue, si cela était encore nécessaire, sur la brutalité d'un régime qui réprime et exécute les dissidents politiques ou religieux, les intellectuels, les militants des droits humains et les féministes, n'hésitant pas à rendre public une liste noire de personnalités à abattre.

Aujourd’hui matin, Israël a lancé de nouveaux bombardements aériens contre des cibles situées tout au long de la bande de Gaza, alors que le ministre de la Défense d’Israël a ordonné la fermeture des points de passage d’Erez et de Kerem Shalom ainsi que la limitation de la zone de pêche de Gaza de 6 à 3 milles marins.

Au nom de 95 millions de travailleurs dans 130 pays du monde entier, la FSM a condamné cette nouvelle escalade de l’agressivité israélienne contre le peuple de Palestine.

Les condamnations à mort se multiplient en Arabie Saoudite. Depuis le début de cette année, 134 personnes ont été exécutées.

L'objectif du médiatique Mohammed Ben Salman vise à intimider et à briser les contestations de celles et ceux qui dénoncent l'agressivité extérieure et les crimes de guerre perpétrés au Yémen, ainsi que, sur le plan national, les privatisations, l'austérité et la "Vision 2030" du prince héritier et vice-premier ministre de la pétromonarchie.

En opposant une fin de non recevoir à ces interventions, l’Etat d’Israël humilie et méprise la France. Nous appelons donc le Président à se donner les moyens que les demandes qu’il exprime au nom de notre pays soient respectées. Il ne s’agit pas d’une faveur envers Salah Hamouri, mais du respect d’un droit fondamental à la liberté que l’ONU lui a reconnu.

Le 23 août 2017, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, était arrêté par l'armée israélienne chez lui aux premières heures du jour. Depuis lors, et sans qu'aucune charge d'accusation ne puisse être étayée d'aucune preuve puisque Salah Hamouri n'est « coupable » que d'être le défenseur de prisonniers politiques palestiniens, sa détention a été arbitrairement maintenue par les autorités israéliennes.

Homme de paix, de dialogue et de partage, Uri Avnery s'est éteint, ce lundi 19 août à Tel Aviv, à l'âge de 94 ans. Sa disparition plonge dans le chagrin toutes celles et tous ceux qui eurent le bonheur de le rencontrer, et toutes et tous les défenseur-e-s à travers le monde d'une paix juste et durable entre Israélien-ne-s et Palestinien-ne-s.

Les communistes de France partagent la douleur de sa famille, de ses proches, de ses ami-e-s et camarades de lutte, et tiennent à leur présenter leurs sincères condoléances et à les assurer de leur pleine solidarité et entier soutien.

Real time web analytics, Heat map tracking