24 | 05 | 2019

Depuis plus de 3 semaines, les manifestations mobilisent des centaines de milliers d’Algérien-ne-s, en particulier le 8 mars où toute l’Algérie a manifesté son refus du scénario dicté par le pouvoir en place.

Ces rassemblements, que beaucoup s’accordent à qualifier d’historiques, touchent l’ensemble du pays d’une manière pacifique et dans une unité nouvelle.

La jeunesse et les femmes sont au premier rang mais ce sont maintenant des pans entiers de la société qui investissent l’espace public : les avocats, les journalistes, l’ordre des médecins, des intellectuels, des artistes.

Évidement, le refus de la candidature de A. Bouteflika a été l’élément déclencheur mais le mouvement est beaucoup plus exigeant. Les manifestants veulent reprendre espoir, dignité, liberté. Les Algériennes et Algériens refusent la « fossilisation » de ce système Bouteflika qui les éloigne des choix depuis si longtemps.

A ce moment historique, le gouvernement répond simplement en avançant les vacances universitaires pour essayer d’expulser les étudiants des campus.

Sont-ils sourds et aveugles, sont-ils si éloignés, si déconnectés pour ne pas comprendre ce qui se passe  ou cherchent-ils à gagner du temps ou alors sont-ils totalement surpris par la spontanéité et la maturité de ce mouvement populaire ?

La réponse des étudiants a été immédiate en demandant l’occupation des campus. Il semble que le « clan Bouteflika » devrait rapidement comprendre qu’il ne mobilisera pas la société autour d’un projet national sans redonner la parole à cette population qui a le courage de sortir dans les rues depuis plusieurs semaines le peuple algérien exige maintenant une transition démocratique, structurelle, culturelle, sociale et économique.

Le PCF salue le courage, la mobilisation des Algériennes et Algériens, soutient ces mobilisations et cet élan citoyen et civique qu’est en train de construire le peuple algérien.

Les pièges sont encore nombreux et il ne faut pas sous-estimer la capacité de survie du régime mais l’Algérie montre que l’avenir d’un pays ne peut pas se construire sans son peuple.

Source:

Parti Communiste Français

Real time web analytics, Heat map tracking