mardi, 23. octobre 2018
RedGlobe Actualité
feed-image RSS Feed
Statistics

Today: 10236

Yesterday: 25402

Since 01/06/2005: 45599767

La dictature du président R.T. Erdogan vient de procéder à une nouvelle vague d'arrestations au sein du Parti démocratique des peuples (HDP) et du Congrès pour une Société Démocratique (DTK). Plus de 200 dirigeants de ces formations, essentiellement des Kurdes mais aussi des journalistes, sont désormais derrière les barreaux parce qu'ils s'opposent démocratiquement à la politique répressive de l'AKP qui a placé le pays sous le joug de la terreur et au bord du gouffre économique.

L’occasion de faire un état des lieux de la situation en Turquie où nos camarades du HDP, 3eme force politique de Turquie avec 11,70  % aux législatives de 2018 (69 sièges sur 600) subissent une féroce répression du régime d’ErdoganSes cofondateurs Selahattin Demirtas (3e de la présidentielle 2018 avec 8,4 %) et Figen Yüksekdag sont en prison sous le coup de 40 chefs d’inculpation et risquent 200 ans de prison. Des milliers de militants et d’élus emprisonnés attendent leur condamnation. 

L’État turc vient de condamner à une lourde peine de prison le député et ex co-president du #HDP, Selahattin Demirtas. Ce verdict inique vise à faire taire les voix courageuses qui dénoncent la dictature de Recep Tayyip Erdogan. Il constitue un nouveau signe alarmant de la guerre à outrance que mène ce régime contre le peuple kurde qui œuvre avec d'autres forces pour la paix et la démocratisation de la Turquie.

Le député HDP, ancien cinéaste Sirri Sürreya Önder a été condamné pour sa part à 3 ans pour les mêmes motifs.

Ces condamnations illustrent la fuite en avant liberticide et guerrière de la coalition islamiste et fasciste AKP-MHP en place. Elle indique aussi qu’il n’y aura pas de voie démocratique tant que Recep Tayyip Erdogan sera au pouvoir.

L'Etat turc a perpétré un nouveau massacre, le 15 août 2018, de kurdes de confession yézidie au Sinjar (Irak).

L'aviation turque a bombardé la population du village de Kojo qui rentrait d'une cérémonie d'hommage commémorant la mémoire de 500 victimes de l'Etat islamique en août 2014. A cette date, les Yézidis avaient été victimes d'une tentative de génocide par Daesh et ce avec la complicité d'Ankara qui soutenait alors les organisations djihadistes de la région. Les hommes furent exécutés et les femmes vendues comme esclaves sexuelles. Il avait alors fallu l'intervention du PKK et du PYD pour sauver des milliers d'entre-eux. Cette implication avait été saluée par l'ensemble de la communauté internationale.

La crise sociale que traverse le pays est en partie canalisée sur le terrain nationaliste et ethnique en désignant notamment les kurdes comme boucs émissaires des difficultés.

Dans ce contexte terrible depuis sa prison, notre camarade Selahattin Dermitas, candidat du HDP réalise 8% des voix. En  nette progression depuis novembre 2015, le parti HDP obtient 68 sièges avec 11.7% (franchissant ainsi le barrage des 10% pour la représentation parlementaire).

Real time web analytics, Heat map tracking