24 | 05 | 2019

Le Parti Communiste de Belgique appelle à soutenir et à participer à la grève des travailleuses à l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

 107 ans après le lancement de cette journée de revendications et de lutte par Clara Zetkine, Alexandra Kollontaï et Rosa Luxemburg, 3 éminentes personnalités communistes du mouvement ouvrier, il est plus que jamais nécessaire pour la libération des femmes d’intensifier la lutte pour abattre le capitalisme et se débarrasser du patriarcat, cette organisation sociale, synonyme d'oppression, où l’autorité domestique et l’autorité politique sont exercées par les hommes chefs de famille.

En effet, les femmes subissent davantage les conséquences de l’approfondissement de la crise du système que nous vivons : écart salarial de 20%, discriminations, violences de genre, rabotage des pensions, etc.

Dans la période actuelle, la bourgeoisie utilise dans le monde entier le fascisme et s’appuie sur la résurgence du conservatisme pour aggraver le taux d’exploitation des travailleuses. En conséquence, la lutte féministe ne peut être détachée d’une perspective de classe, de la lutte contre le capitalisme. De même, le mouvement ouvrier et le monde du travail dans son ensemble doivent s’unir contre le capital et lutter pour leur émancipation, contre les attaques antisociales, antipopulaires et anti-femmes des gouvernements bourgeois.

À l’instar de Suzanne Grégoire qui soutint activement la longue grève des ouvrières de la Fabrique nationale d’Herstal en 1966 et de ses camarades héroïques, nous réaffirmons :

À travail égal, salaire égal !

À bas le patriarcat, à bas le capitalisme, pour le socialisme !

Le 7 mars 2019

Le bureau politique du PCB

Source:

Parti communiste de Belgique

Real time web analytics, Heat map tracking