24 | 05 | 2019

Déclaration du PCF, suite à la rencontre avec la direction du MJCF et de l’UEC

Comme le MJCF l’a voté lors de son dernier congrès, le PCF invite l’UEC et la JC à mettre en place une commission pour prévenir et lutter contre les violences et agressions sexistes. Cette commission, qui doit être rapidement opérationnelle, pourra être mise en place avec le soutien de la commission féministe du PCF, des référents du dispositif contre les harcèlement sexiste et sexuel « stop violence » du PCF et d’associations spécialisées.

Pour chaque cas, le PCF conseille de saisir à chaque fois la justice, de préserver l’anonymat des victimes comme des mis en cause. Pour chaque signalement dont les dirigeants de ces organisations auraient connaissance, le PCF préconise d’informer systématiquement le Procureur de la République. Il ne peut y avoir aucune complaisance, ni aucun sentiment d’impunité sur ces questions comme pour toutes atteintes à la dignité humaine.

Comme c’est déjà le cas au PCF, en cas de plainte auprès du tribunal, les mis en causes seront suspendus de leur fonction et de leur droit dans l’attente de la décision de justice et exclu en cas de condamnation. De la même manière que l’UEC et la JC doivent protéger chaque femme de toute forme d’agression, ils doivent respecter la présomption d’innocence et dénoncer toute mIses en cause publique sur les réseaux sociaux qui sont elles-mêmes des violences et se font au mépris de l'indispensable protection des victimes. »

Parti communiste français

Le 28 février 2019.

Source:

Parti Communiste Français

Real time web analytics, Heat map tracking