vendredi, 18. janvier 2019

Le 1.12.2018, Carolus Wimmer, responsable des relations internationales et membre du Comité central (CC) du PC Venezuela, a adressé ses salutations militantes au CC du PST-POP. Les camarades suisses ont reçu des informations de première main sur la situation dans le pays attaqué par l’impérialisme à plusieurs niveaux.

Depuis 20 ans, le Venezuela essaie de suivre sa propre voie et depuis 20 ans, l’impérialisme, américain en particulier, tente en vain d’éliminer cet exemple d’alternative. Selon le PC Venezuela, le gouvernement actuel fait une bonne politique sociale, mais comme on peut le voir au Brésil, par exemple, cela ne suffit pas, selon le camarade ; il faut nommer les problèmes existants et faire preuve d’autocritique. La révolution doit se poursuivre et le capital doit être privé de pouvoir, dit Carolus Wimmer.

Dans deux semaines, le Brésil entrera dans une phase inconnue de son histoire. Pour la première fois, un Président d’extrême droite, ultra-libéral et contre les droits humains a été élu démocratiquement par la population.

Après l’éviction illégale de l’ex-Président Lula, grand favori des élections, la population brésilienne a préféré remettre les rênes du pays à un ex-militaire promettant la rigueur et la violence pour résoudre la crise du pays, plutôt que de faire confiance au programme démocratique et redistributif de Fernando Haddad, candidat du Parti des Travailleurs (PT). Ce dernier a fait les frais de plus de deux ans de diffamation inacceptable contre le parti resté 14 ans au pouvoir, qui même si entaché par des affaires de corruption, comme l’ensemble des forces politiques de premier plan au Brésil dont celles liées à l’oligarchie n’ont pas ou peu été inquiétées par la justice, a apporté des améliorations économiques et sociales sans précédent.Le cycle vertueux dans lequel le Brésil s’était installé depuis les années 2000, au sortir de la dictature des années 70 puis de la période des ajustements structurels néolibéraux des années 90, voit sa fin avec la présidence de Jaïr Bolsonaro.

comunistaRésolution de la 20e Rencontre internationale des partis communistes et ouvrier,  Athènes, 23-25 novembre 2018

Solidarité avec Cuba

À l'occasion du deuxième anniversaire de sa disparition, le 25 novembre 2016, nous commémorons le camarade Fidel Castro, un révolutionnaire héroïque, un dirigeant patriotique populaire et un communiste dévoué. Aujourd'hui, Fidel est parmi nous, dans nos esprits, dans nos pensées et dans notre lutte. Comme dans les paroles de la jeunesse cubaine, Fidel vivra toujours !

comunistaRésolution de la 20e Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers, Athènes, 23-25 novembre 2018

Le Parti communiste brésilien - PCB - et le Parti communiste du Brésil - PCdoB - saluent tous les partis et mouvements communistes et ouvriers participant à la 20e RIPCO et présentent aux camarades et compagnons l'appel commun suivant :

Camarades,

La nouvelle conjoncture au Brésil après l'élection de Jair Bolsonaro à la Présidence de la République suscite des inquiétudes et exige que les partis révolutionnaires et de gauche, les mouvements sociaux et les forces progressistes en général mettent en œuvre des actions organisées de résistance, de solidarité et de lutte contre les menaces de revers politiques, dans divers domaines, d'intimidation et même d'agression contre les militants et activistes, qui sont des éléments fascistes et réactionnaires caractéristiques du bloc politique qui soutiennent le nouveau gouvernement. Au Congrès, des projets de loi visant à persécuter les partis communistes et à interdire la défense et la diffusion des idéaux et des symboles du communisme sont en cours de promotion.  

Dans son discours d’investiture AMLO a rappelé son engagement à réformer le système politique pour lutter contre les privilèges et la corruption et promouvoir une redistribution sociale au bénéfice d’une éducation renforcée et de programmes d’insertion des jeunes et des plus pauvres.

Le Parti communiste du Québec – section du Parti communiste du Canada vous convie à assister, le 24 novembre prochain, à un panel de discussion sur les récents développements en Amérique latine et sur le rôle que joue la République bolivarienne du Venezuela dans la défense des mouvements progressistes en Amérique latine. Le Panel commencera à 18h et prendra place à l’Association des travailleurs grecs (5359 ave du Parc, entre St-Viateur et Fairmount).

La CGT des personnels de la Région PACA apporte tout son soutien et sa solidarité aux travailleurs et aux progressistes du Brésil.

Notre syndicat CGT exprime sa protestation et sa colère après la victoire du libéral fasciste Bolsonaro. Victoire rendue possible par le coup d’Etat institutionnel téléguidé par Washington.

L’heure des privatisations massives, des politiques environnementales criminelles, de la traque raciste et de celle des opposants politiques et syndicaux, des homosexuels a sonné.

Au terme de la séquence électorale au Brésil, c'est l'inquiétude qui est de mise après l'élection de Jair Bolsonaro (55% des voix contre 45% pour Fernando Haddad du Parti des travailleurs).

L'homme qui a dit tout au long d'une campagne agressive et violente vouloir gouverner « pour la majorité, pas pour la minorité », en pointant d'une manière affirmée les noirs, les femmes, les membres de la communauté LGBT, les militants de gauche, les Indiens, les membres du mouvement paysan des sans-terre (MST) et d’ONG, les défenseurs de l’environnement, les journalistes, plonge le pays dans une profonde fracture.

Une campagne alimentée par la haine où plus de cinquante agressions physiques pratiquées par des partisans de Bolsonaro ont été recensées au cours de l’entre-deux tours.

Le Parti de Gauche s’est engagé depuis 2016 aux côtés du PT et des autres forces politiques de gauche pour défendre la démocratie et l’Etat de droit. Nous nous solidarisons avec nos camarades et nous engageons avec eux dans la résistance contre l’arbitraire et la répression qui viendront.

Real time web analytics, Heat map tracking