Imprimer
Catégorie : Venezuela

Le 23 janvier est un jour important au Venezuela. C’est l’anniversaire du soulèvement populaire victorieux contre la dernière dictature militaire en Amérique latine, il y a 61 ans. L’opposition de droite tente maintenant d’abuser de cette date : le président du Parlement et chef de l’opposition Juan Guaidó s’est proclamé président lors d’un rassemblement de l’opposition et a annoncé qu’il allait prendre le pouvoir au gouvernement. Il a également exhorté l’armée à prendre son parti. Les Etats-Unis, le Canada et le Brésil ont immédiatement soutenu cette tentative de coup d’Etat et ont reconnu Juan Guaido comme président. Le président français Emmanuel Macron a appelé les pays de l’UE à faire de même.

Le Parti suisse du Travail - Parti ouvrier et populaire (PST-POP) condamne fermement cette tentative de coup d’Etat, qui est ouvertement soutenue par l’impérialisme américain et européen. Le PST-POP se solidarise avec la révolution bolivarienne au Venezuela. Elle appelle le gouvernement suisse à condamner les actions de Juan Guaidó et à ne reconnaître que Nicolás Maduro comme président légitime et démocratiquement élu - tout le reste serait un soutien actif à la tentative de coup d’Etat !

Le PST-POP est solidaire avec le peuple vénézuélien qui se bat héroïquement pour la défense de la révolution bolivarienne et pour la démocratie dans son pays. Dans la capitale vénézuélienne de Caracas, des dizaines de milliers de personnes s’opposent à la tentative de coup d’Etat dans les rues, empêchant ainsi la chute du président élu et la prise de pouvoir illégale de l’opposition. Un participant à cette manifestation a dit à la chaîne de télévision Tele Sur : "Nous disons non à l’intervention impérialiste. C’est une situation très dangereuse. Le peuple vénézuélien doit être vigilant et ne doit pas être pris au piège des provocations des extrémistes de droite qui, avec le soutien des États-Unis, tentent de légitimer l’intervention." Il a fait allusion au fait que les États-Unis et d’autres États ont reconnu Guaidó comme président du Venezuela.

Oscar Figuera, président du Parti communiste vénézuélien (PCV), a appelé il y a quelques jours à des élections législatives anticipées et à la formation d’un "gouvernement d’unité populaire révolutionnaire" auquel doivent participer les organisations populaires, les mouvements sociaux, le mouvement syndical conscient de la classe et les autres forces. Le PCV exige également que le gouvernement prenne enfin des mesures pour combattre la crise du système capitaliste en faveur des travailleurs. Dans le même temps, les communistes avaient également appelé à participer aux manifestations contre la tentative de coup d’Etat "pour défendre la patrie et les droits conquis du peuple".

Nicolás Maduro a prêté serment pour un nouveau mandat le 10 janvier 2019 après sa victoire électorale avec plus de 67 % des voix. Bien que plusieurs centaines d’observateurs étrangers aient souligné la transparence du processus électoral dans leurs rapports, les États-Unis et l’UE ont déclaré qu’ils ne reconnaîtraient pas le résultat des élections et le nouveau mandat de Maduro. L’objectif déclaré de l’opposition était de renverser Maduro en six mois. En Europe, il y a beaucoup d’ignorance et de désinformation à ce sujet de la part des médias bourgeois. Le PST-POP continuera à soutenir le processus révolutionnaire au Venezuela, à briser le cercle des mensonges et des diffamations et à œuvrer pour la fin du blocus impérialiste. A cette fin, le 1er décembre 2018, le Comité central du PST-POP a décidé à l’unanimité d’adhérer au "Réseau européen de solidarité avec la révolution bolivarienne", fondé le 13 octobre 2018, auquel appartiennent déjà plus de 70 organisations européennes.

Parti du travail de Suisse - Parti ouvrier et populaire (PST-POP)
24 janvier 2018

Source:

Parti Suisse du Travail - Parti Ouvrier et Populaire