Imprimer
Catégorie : Venezuela

Déclaration du Mouvement de la paix

Le 23 janvier 2019, Juan Guaido, élu Président de l’Assemblée nationale le 5 janvier dernier, s’est autoproclamé en toute illégalité Président par intérim à la place de Nicolas Maduro qui a été élu démocratiquement Président du Venezuela le 20 mai 2018 et dont le nouveau mandat a commencé le 10 janvier 2019. Une étape a donc été franchie pour provoquer ce qu’il faut bien appeler l’annonce d’un coup d’état. Aussitôt, D. Trump lui a apporté son soutien, évoquant une nouvelle fois une possible action militaire, comme son prédécesseur il y a quelques années. Le Ministre français des affaires étrangères s’est aligné sur la position de l’Union européenne en approuvant de fait ce coup de force en ne le condamnant pas, en mettant en garde Maduro contre une riposte de sa part et en appelant à une nouvelle élection présidentielle « libre ».

Le système électoral vénézuélien en vigueur, à double décomptage, est considéré comme un des systèmes les plus sûrs au monde, salué en son temps par le Président des USA Carter lui-même. Une Assemblée Constituante a été récemment élue à l’initiative de Nicolas Maduro pour améliorer le contenu et les équilibres de la Constitution du Venezuela.

Pas un mot sur la situation économique et sociale aggravée par le double embargo économique et financier décrété par les USA. La solution à cette grave crise ne peut se trouver que par un dialogue au sein du peuple vénézuélien en se détachant de toutes les ingérences étrangères qui veulent le déstabiliser.

Nous observons malheureusement que toute l’Amérique du sud bascule progressivement vers des régimes de droite, sinon d’extrême droite, mettant fin à un renouveau de la démocratie après des années de plomb, souvent sous des dictatures militaires : le Brésil avec l’élection de Bolsonaro, la Colombie où le nouveau Président met fin aux pourparlers avec l‘ELN, en Argentine où la crise se creuse encore, en Equateur. Le soutien par les USA à ces retours en arrière est à chaque fois réaffirmé par D Trump. Un élément encourageant cependant, la récente élection en Amérique centrale, au Mexique, d’un Président plus progressiste.

Nous exprimons toute notre solidarité au peuple vénézuélien qui a montré à plusieurs reprises sa capacité à répondre aux provocations meurtrières dont il a été l’objet depuis l’élection d’Hugo Chavez et qui saura cette fois encore sortir la tête haute de cette aventure.

Nous demandons au Gouvernement français d’exprimer explicitement son opposition à toute tentative violente contre l’actuel Pouvoir, d’exiger l’arrêt des embargos qui plombent la vie de ce pays, de cesser d’organiser la pénurie des denrées essentielles à la vie et d’affirmer que seul le peuple vénézuélien a la légitimité pour décider de son avenir.

Notre mensuel Planète paix a consacré tout un dossier sur l’Amérique latine dans son dernier numéro de janvier 2019, à commander ici.

A Paris, le mardi 29 janvier 2019

Le Mouvement de la Paix

Source:

Le Mouvement de la Paix