22 | 05 | 2019

Alors que nous apprenons ce matin la dissolution des antennes de "Bastions social" en France, nous avons découvert avec effroi et colère ce matin l'opération de «Génération identitaire» qui sur le toit de la CAF de Bobigny a déployé une banderole avec des propos indignes et inacceptables.

Le lundi 11 mars, s’est tenue, au siège du Parti, une soirée d’étude du Conseil national sur le mouvement des gilets jaunes, en collaboration avec Cause commune, Espaces Marx et la Fondation Gabriel-Péri.

À cette soirée, deux études ont été présentées et discutées : « le soutien au mouvement des gilets jaunes », coordonnée par Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS, Sciences Po–USPC, à partir de la vague 10 du baromètre de la confiance politique du Cevipof (13-24 décembre 2018), « Les gilets jaunes sur les ronds-points », par Yann Le Lann, maître de conférences en sociologie à l’université de Lille, coordinateur de l’enquête du collectif Quantité critique, et président d’Espaces Marx.

Plus de 300 personnes se sont rassemblées dans la salle André-Malraux du quartier du Chemin-Bas d’Avignon, à Nîmes, à l’occasion de la venue de Ian Brossat dans le Gard. Des communistes du département, des sympathisants, mais aussi des habitants de ce quartier populaire que les communistes nîmois ont l’habitude d’arpenter. Moment fort de la campagne des européennes dans le département, ce meeting aura été une grande réussite. Il aura permis de faire connaître Ian et la richesse de la liste qu’il conduit, d’apporter du sens à notre démarche et des arguments pour convaincre.

Les manifestations du 15 et 16 mars ont été une réussite : 350 000 manifestants. Avec une jeunesse particulièrement mobilisée. On y a vu des revendications qui demandent d’agir. Vite. Et qui mettent en cause le système (capitaliste) avec des slogans tels que : « C’est le système qu’il faut changer, pas le climat. Si le climat était une banque, on l’aurait sauvé. Pour de l’argent, ils tueraient terre et mer. Sauvons la banquise, pas les banquiers. Non aux légumes qui voyagent plus que moi »…

Les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations Lors du dernier Conseil national, dimanche 17 mars, Hélène Bidard rapportait sur les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations. Résumé de son intervention dont on lira l’intégralité sur le site du PCF.

Évoquant la nouvelle vague féministe depuis MeeToo, Hélène Bidard a surtout développé « la situation critique dans laquelle nous sommes et dans laquelle est plus particulièrement le MJCF », avec l’objectif d’en « sortir par le haut ».

Le 17 janvier 2017, le Président chinois Xi Jinping a lancé un appel à un monde multilatéral, débarrassé des armes nucléaires, au siège de l’ONU à Genève en indiquant : « Les armes nucléaires devraient être totalement interdites et détruites afin de construire un monde sans armes nucléaires », devant un parterre de quelques 800 invités, dont le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. 

Justice et paix ! 

Le Mouvement de la Paix exprime sa solidarité avec Geneviève Legay, 74 ans, grièvement blessée de plusieurs fractures du crâne à la suite d’une charge policière le samedi 23 mars 2019 à Nice, alors qu’elle arborait le drapeau de la paix et qu’elle appelait au respect du droit de manifester.  

Pour le Mouvement de la Paix, en arborant le drapeau de la Paix à Nice dans un rassemblement des gilets jaunes, Madame Legay a bien réagi à la situation et montré le chemin pour la solution au conflit actuel.

Il est depuis la cible de menaces et d’insultes inadmissibles.

Le caractère homophobe des injures et les menaces d’agressions sont typiques des méthodes du groupuscule fasciste « Égalité et réconciliation », qui n’en est pas à son coup d’essai. Le Parti de gauche tient à dénoncer vigoureusement cette situation et apporte son soutien plein et entier à Emmanuel Carroz dans toute les démarches qu’il entreprendra.

Igor Zamichiei présentait devant le Conseil national, le 16 mars dernier, le rapport intitulé « 71 jours pour l’Europe des gens contre l’Europe de l’argent ». Il aborda successivement trois enjeux : comment porter les exigences du mouvement populaire dans la campagne européenne ; comment améliorer l’identification de la liste ; comment élargir le rassemblement.

Real time web analytics, Heat map tracking